Téléphone SOS Céphalées
061 423 10 80
mardi-jeudi de 9 à 12 heures
Boîte à lettres pour les maux de tête
info@migraineaction.ch
24 heures sur 24 chaque
Ligne SOS Céphalées pour Enfants
061 423 10 80
mardi-jeudi de 12 à 13 heures

Prophylaxie de la migraine : l'érénumab est meilleur que le topiramate 

Dans la première étude tête-à-tête de deux traitements prophylactiques contre la migraine, près de quatre fois moins de patients ont interrompu leur traitement sous érénumab que sous topiramate. Sous érénumab, beaucoup plus de patients ont également pu réduire de plus de moitié le nombre de jours de migraine par mois que sous topiramate.

AdobeStock 138266775 encierro


Dans la prophylaxie de la migraine, la tolérance aux médicaments représente un facteur important pour le succès du traitement. Dans l'étude ATTAIN récemment publiée, 28,2 % des patients ont interrompu la prophylaxie de la migraine avec des prophylactiques classiques, dont 59,2 % en raison des effets secondaires des médicaments. Compte tenu de la souffrance considérable et des perturbations dans tous les domaines de la vie que provoque la migraine, il est d'autant plus important que de nombreux patients préfèrent s'accommoder des symptômes et des conséquences de la migraine plutôt que des effets secondaires dus à la prophylaxie. Pour les scientifiques et les cliniciens, il s'agit d'un appel à l'action dans le cadre de la prophylaxie de la migraine, où l'efficacité et la tolérance doivent être évaluées de la même manière [1].

Tolérance des nouveaux traitements par anticorps

L'étude ATTAIN n'a été réalisée qu'avec des prophylactiques classiques. Selon les études, les nouvelles options thérapeutiques avec des anticorps monoclonaux ciblant le calcitonin gene-related peptide (CGRP) sont mieux tolérées que les prophylactiques classiques. Mais ces données ne proviennent pour l'instant que d'études contrôlées par placebo. Des comparaisons tête-à-tête n'étaient pas disponibles jusqu'à présent. L'étude HER-MES (Head-to-head study of erenumab against topiramate - Migraine study to assess tolerability and efficacy in a patient-centred setting), récemment publiée dans Cephalalgia, fournit pour la première fois des données comparatives directes sur la tolérance et l'efficacité du topiramate, un prophylactique classique de la migraine, et de l'erenumab (Aimovig®), un anticorps monoclonal du récepteur CGRP, le premier prophylactique de la migraine à base d'anticorps à avoir été mis sur le marché en 2018 [2].

Objectif et méthodes

L'objectif de l'étude HER-MES était de comparer directement la tolérance et l'efficacité de l'anticorps du récepteur CGRP Erenumab avec le topiramate. HER-MES a été menée sous la forme d'une étude de phase 4 randomisée, en double aveugle, en double aveugle, contrôlée activement et en groupes parallèles, sur 82 sites en Allemagne. L'étude comprenait une phase de screening de 2 semaines pour vérifier si les patients remplissaient toutes les conditions de participation, une phase d'observation de 4 semaines pour relever les valeurs de base (jours de migraine, ≥ 80 % d'observance dans la tenue d'un journal électronique des maux de tête, etc.), la phase de traitement proprement dite (24 semaines) et un suivi de 4 semaines pour vérifier la sécurité. Ont été inclus dans l'étude des patients adultes souffrant de migraines depuis au moins 12 mois et n'ayant été traités jusqu'à présent ni par topiramate ni par un anticorps ciblant la voie de signalisation CGRP.

Phase de traitement avec verum et médicaments factices

Les participants ont été divisés 1:1 en un groupe recevant le verum* topiramate (comprimés) et un dummy* (factice) érénumab (injection) et un autre groupe traité avec le verum érénumab (injection) et un factice topiramate (comprimés). Le topiramate a été titré en 6 semaines à la dose cible d'au moins 50 mg/jour jusqu'à 100 mg/jour. Pendant cette période, les patients se rendaient chaque semaine dans le centre concerné. Ensuite, les visites aux patients n'avaient lieu que toutes les 4 semaines. Les comprimés ont été remis aux patients dans la quantité nécessaire. Les injections d'érénumab ou de l'érénumab factice ont été administrées pendant les visites aux patients, à une dose de 70 mg ou 140 mg déterminée par le thérapeute. Le critère d'évaluation primaire de l'étude était la proportion de patients qui ont arrêté le traitement en raison d'effets secondaires. Le critère d'évaluation secondaire était la proportion de patients présentant une réduction de ≥50% des jours de migraine mensuels (MMD).

Résultats

Au total, 777 patients ont été randomisés : 389 dans le groupe érénumab et 388 dans le groupe topiramate. 739 (95,1 %) patients ont participé pendant toute la période de l'étude, dont 98,5 % ont tenu leur journal électronique de manière fiable, conformément aux exigences de l'étude. Pendant les 24 semaines de la phase d'étude en double aveugle, seuls 10,6 % des patients sous érénumab ont interrompu le traitement en raison d'effets secondaires. Dans le groupe topiramate, ce chiffre était de 38,9 %. Dans ce contexte, 55,4 % des patients du groupe érénumab ont atteint un ≥50 % de la MMD, contre seulement 31,2 % dans le groupe topiramate.

Conclusion

Dans un communiqué de presse de la Deutsche Gesellschaft für Neurologie e.V. (DGN), son porte-parole, le professeur Hans-Christoph Diener, Essen, a commenté ces résultats : "La supériorité de l'erenumab sur le topiramate démontrée ici est encourageante". Il a toutefois souligné : "Mais en principe, il ne faut pas non plus négliger les méthodes non médicamenteuses, comme l'entraînement à l'endurance, la thérapie cognitivo-comportementale, le biofeedback et les techniques de relaxation". "Et ce, dans un contexte où la prescription d'anticorps monoclonaux pour la prévention de la migraine reste soumise à des restrictions. Diener a ajouté : "En cas de résistance au traitement ou lorsque le traitement des crises de migraine aiguës ne suffit pas, l'érénumab représente une extension prometteuse des possibilités thérapeutiques pour la prévention". [3,4]

*Un « verum » est un échantillon de médicament administré dans le cadre d'études cliniques et contenant des substances pharmacologiquement actives, par opposition à un « dummy » qui contient un placebo sans substance active.

Source:https://www.gelbe-liste.de/neurologie/migraene-erenumab-topiramat-vergleich

1. Kawata, Shah, Poon, et al. (2021): Understanding the migraine treatment landscape prior to the introduction of calcitonin gene-related peptide inhibitors: Results from the Assessment of TolerabiliTy and Effectiveness in MigrAINe Patients using Preventive Treatment (ATTAIN) study. Headache 61: 438–454. DOI: 10.1111/head.14053
2. Reuter, Ehrlich, Gendolla et al. (2021): Erenumab versus topiramate for the prevention of migraine – a randomised, double-blind, active-controlled phase 4 trial, Cephalalgia. DOI: 10.1177/03331024211053571.
3. Deutsche Gesellschaft für Neurologie (2021): Effektive Migräne-Prophylaxe mit monoklonalen Antikörpern. Pressemitteilung 08.12.2021
4. Gemeinsamer Bundesausschuss (2021): Beschluss des G-BA über eine Änderung der Arzneimittel-Richtlinie: Anlage XII – Nutzenbewertung von Arzneimitteln mit neuen Wirkstoffen nach § 35a SGB V Erenumab (Neubewertung aufgrund neuer Wissenschaftlicher Erkenntnisse (Migräne-Prophylaxe)). Vom 21. Oktober 2021

Bild: AdobeStock/encierro

Newsletter abonnieren

Bei Interesse können Sie sich für unseren Newsletter anmelden. So bleiben Sie auf dem Laufenden.

Newsletter abonnieren

Spenden

Ihre Spende hilft, dass wir diese so nötigen Dienstleistungen auch in Zukunft weiterhin kostenlos anbieten können.

Spenden
logo-migraineaction-klein.png

Pour une meilleure qualité de vie
Céphalées Migraine
Vous n’êtes plus seuls

Migraine Action
Oberwilerstrasse 48
CH-4103 Bottmingen

info@migraineaction.ch

© Copyright 2022 Migraine Action. All Rights Reserved.
Website by United Visions.

Search FR