Téléphone SOS Céphalées
061 423 10 80
mardi-jeudi de 9 à 12 heures
Boîte à lettres pour les maux de tête
info@migraineaction.ch
24 heures sur 24 chaque
Ligne SOS Céphalées pour Enfants
061 423 10 80
mardi-jeudi de 12 à 13 heures

Céphalées en coup de tonnerre : une fiche signalétique 

Les céphalées en coup de tonnerre font partie des pires maux de tête qu'une personne puisse avoir. Pourquoi il faut faire attention à ces maux de tête les plus intenses et qui apparaissent brusquement.

AdobeStock 110859597 lassedesignen


Même pour les personnes souffrant de maux de tête graves, les "maux de tête coup de tonnerre" peuvent être une expérience effrayante. L'expression "maux de tête en coup de tonnerre" désigne des maux de tête extrêmement violents et qui surviennent soudainement - les pires maux de tête de la vie. Ces maux de tête ne durent en général que peu de temps, mais peuvent être le signal d'une situation potentiellement dangereuse pour la vie. Voici quelques informations importantes :

À quoi reconnaît-on un mal de tête en coup de tonnerre ?

  • Les céphalées en coup de tonnerre sont des maux de tête très violents qui atteignent une intensité maximale en moins d'une minute.
  • Parfois, les céphalées en coup de tonnerre se présentent uniquement sous forme de maux de tête intenses, parfois elles sont accompagnées de nausées et/ou de vomissements, d'une altération de l'état mental, de fièvre ou de convulsions.
  • Ils sont souvent considérés comme les "pires maux de tête" de la vie.
    Faut-il se rendre aux urgences en cas de céphalées en coup de tonnerre ?
  • Les céphalées de tonnerre peuvent être le signe d'une maladie plus grave, par exemple une hémorragie dans ou autour du cerveau. En cas de maux de tête soudains et intenses, vous devez vous rendre directement au service d'urgence le plus proche, car votre médecin généraliste n'est pas en mesure de procéder à tous les examens nécessaires.

Quelles sont les causes d'un mal de tête soudain qui ressemble à un coup de tonnerre ?

  • Les causes d'un mal de tête en forme de coup de tonnerre sont nombreuses. Les médecins veulent toujours commencer par exclure les causes les plus dangereuses, par exemple les hémorragies d'un vaisseau sanguin situé entre les méninges et le cerveau lui-même, appelées hémorragies sous-arachnoïdiennes.
  • D'autres causes affectant le flux sanguin sont des ruptures dans la paroi d'un vaisseau sanguin. Une augmentation de la pression à ce niveau de rupture peut provoquer une fuite, appelée rupture d'anévrisme.
  • Une fuite de liquide céphalorachidien peut également provoquer des céphalées en coup de tonnerre, tout comme une pression artérielle dangereusement élevée. Un coup de tonnerre peut également être provoqué par un caillot de sang dans le cerveau ou une hémorragie dans l'hypophyse.
  • Les céphalées en coup de tonnerre se produisent également dans une condition connue sous le nom de syndrome de vasoconstriction cérébrale réversible (RCVS). Cela se produit lorsqu'une partie des vaisseaux sanguins qui alimentent le cerveau se rétrécit et se contracte, ce qui peut entraîner des céphalées en coup de tonnerre et d'autres symptômes neurologiques tels que des convulsions et des accidents vasculaires cérébraux. Dans ce cas, le mal de tête coup de tonnerre peut aller et venir pendant quelques jours ou semaines, et un mal de tête plus léger peut ensuite persister pendant quelques mois, une fois que le mal de tête en coup de tonnerre initial a disparu.
  • Pour une partie des personnes concernées, les maux de tête en coup de tonnerre n'ont pas de cause précise et peuvent être considérés comme bénins ou sans danger.
  • Toutefois, sans un examen approfondi, il est difficile de déterminer si une céphalée en coup de tonnerre est sans danger ou si elle met la vie en danger.

Comment les céphalées de tonnerre sont-elles diagnostiquées ?

  • Étant donné que la principale préoccupation des céphalées en coup de tonnerre est le saignement dans et autour du cerveau, on commence généralement par effectuer une angiographie par tomodensitométrie (CTA) de la tête afin de déterminer s'il y a du sang dans et autour du cerveau.
  • Il est également probable qu'une ponction lombaire soit effectuée pour déterminer s'il y a du sang dans le liquide céphalorachidien, pour mesurer la pression du liquide céphalorachidien afin de détecter une éventuelle fuite, pour déterminer si la pression est trop élevée et pour déterminer s'il y a des signes d'infection dans le cerveau.
  • Selon les cas, l'étape suivante peut consister à effectuer une imagerie par résonance magnétique (IRM) ou une angiographie par résonance magnétique (ARM) afin d'examiner le cerveau et les vaisseaux sanguins autour du cerveau.

Quelle est la différence entre une céphalée en coup de tonnerre et une crise de migraine ?

  • Les céphalées en coup de tonnerre sont plus intenses, s'installent plus rapidement et leur intensité maximale ne dure que quelques minutes.
  • La migraine se développe généralement sur plusieurs minutes et son intensité peut durer plusieurs heures.
  • Les céphalées en coup de tonnerre peuvent s'accompagner de nausées et de vomissements, mais pas nécessairement. Les migraines s'accompagnent toujours de symptômes connexes tels que nausées et/ou vomissements ou sensibilité à la lumière et aux bruits et durent au moins quatre heures en l'absence de traitement.

Un mal de tête de type coup de tonnerre peut-il durer des heures ?

  • La forte céphalée provoquée en cas de coup de tonnerre ne dure qu'une soixantaine de secondes, mais dans de rares cas, comme le syndrome de vasoconstriction cérébrale réversible (SCR), la céphalée peut aller et venir pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines.
  • Chez certaines personnes, un coup de tonnerre peut être suivi d'une douleur plus sourde au même endroit, qui persiste pendant des semaines ou des mois et disparaît soit spontanément, soit avec un traitement.

Comment traite-t-on les céphalées de tonnerre ?

  • Le traitement dépend des causes. Dans certaines circonstances, il peut être nécessaire de stopper les saignements qui mettent la vie en danger. Si les céphalées en coup de tonnerre n'ont pas de cause identifiable, ce qui peut être le cas chez une partie des personnes concernées, les maux de tête s'améliorent souvent d'eux-mêmes. Dans ce cas, il s'agit toutefois souvent de céphalées récurrentes, c'est-à-dire qu'elles reviennent régulièrement au fil du temps. Cette forme est appelée "céphalée primaire de type en coup de tonnerre". Elle n'a pas de cause dangereuse.
  • Certaines études ont montré qu'un traitement par la nimodipine, un inhibiteur des canaux calciques, peut réduire la probabilité de réapparition des céphalées de type en coup de tonnerre. D'autres traitements pour lesquels il existe quelques indications sont le propranolol, un bêtabloquant, des médicaments comme le topiramate et le lithium, ainsi que des anti-inflammatoires comme l'indométhacine.

Réflexions finales sur les céphalées en coup de tonnerre

  • Les patients atteints de maux de tête, qu'ils soient habitués ou non, doivent prendre au sérieux les céphalées en coup de tonnerre ("les pires maux de tête de leur vie") et se faire examiner immédiatement, car elles peuvent être le signe d'une maladie sous-jacente plus grave.
  • Dans de rares cas, il n'existe aucune cause aux céphalées en coup de tonnerre. Ces céphalées primaires de coup de tonnerre disparaissent d'elles-mêmes, mais peuvent réapparaître au fil du temps. Il existe toutefois quelques possibilités de traitement prometteuses pour réduire la fréquence et la gravité des maux de tête lorsque les maux de tête intenses persistent pendant des semaines ou des mois.

Adapté d'après 
https://www.migraineagain.com/thunderclap-headache feb 3-22

Thunderclap Headache. Mayo Clinic. Accessed 1/17/2021
Schwedt, T.J., Headache. Headache: The Journal of Head and Face Pain, 2013.
Ducros, A. and Wolff, V., The Typical Thunderclap Headache of Reversible Cerebral Vasoconstriction Syndrome and its Various Triggers. Headache, 2016.
Mac Grory, B., Vu, L., Cutting, S., Marcolini, E., Gottschalk, C. and Greer, D. Distinguishing Characteristics of Headache in Nontraumatic Subarachnoid Hemorrhage. Headache: The Journal of Head and Face Pain, 2018.
Sekhon S, Sharma R, Cascella M. Thunderclap Headache. StatPearls, July 25, 2021

Bild: AdobeStock/lassedesignen

Newsletter abonnieren

Bei Interesse können Sie sich für unseren Newsletter anmelden. So bleiben Sie auf dem Laufenden.

Newsletter abonnieren

Spenden

Ihre Spende hilft, dass wir diese so nötigen Dienstleistungen auch in Zukunft weiterhin kostenlos anbieten können.

Spenden
logo-migraineaction-klein.png

Pour une meilleure qualité de vie
Céphalées Migraine
Vous n’êtes plus seuls

Migraine Action
Oberwilerstrasse 48
CH-4103 Bottmingen

info@migraineaction.ch

© Copyright 2022 Migraine Action. All Rights Reserved.
Website by United Visions.

Search FR